Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Dimanche dela Fête de la Trinité - P. Pichon

Les textes de ce dimanche sont vraiment réconfortants. D’abord dans l’Évangile on voit que les Apôtres même en voyant de leurs yeux Jésus ressuscité et en se prosternant devant lui ont encore des doutes : « Quand ils le virent ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes… » Si dans notre foi nous avons des doutes, ne nous inquiétons donc pas, la foi et le doute vont ensemble, car celui qui ne doute en rien, celui qui est sûr de sa foi, d’avoir la vérité, toute la vérité, risque de tomber vite dans le fanatisme, de chercher à imposer sa foi et sa vérité.

Autres raisons d’être réconfortés : Dieu est proche de nous, de son peuple, il lui promet le bonheur, nous répétait la première lecture. Et dans l’Évangile il est dit, que « Jésus s’approcha d’eux », donc qu’il s’approche de nous ............

Retrouver le texte de l'homélie ICI


 Homélie-prière du dimanche 27 Mai 2018

Rm 8, 14-17
Dt 4, 32-34 ; 39-40
Mt 28, 16-20
 
 
            Les textes de ce dimanche sont vraiment réconfortants. D’abord dans l’Évangile on voit que les Apôtres même en voyant de leurs yeux Jésus ressuscité et en se prosternant devant lui ont encore des doutes : « Quand ils le virent ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes… » Si dans notre foi nous avons des doutes, ne nous inquiétons donc pas, la foi et le doute vont ensemble, car celui qui ne doute en rien, celui qui est sûr de sa foi, d’avoir la vérité, toute la vérité, risque de tomber vite dans le fanatisme, de chercher à imposer sa foi et sa vérité.
 
            Autres raisons d’être réconfortés : Dieu est proche de nous, de son peuple, il lui promet le bonheur, nous répétait la première lecture. Et dans l’Évangile il est dit, que « Jésus s’approcha d’eux », donc quil s’approche de nous et qu’il veut être avec nous dans toute notre vie, dans tout ce que nous faisons, pour nous accompagner et nous soutenir : « Et moi je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde… » Enfin dans la deuxième lecture St Paul nous disait que nous sommes des fils devant Dieu, pour Dieu, et non des esclaves paralysés par la peur et en tant que fils nous avons droit à la plus belle des choses possibles : nous avons droit à hériter de Dieu. Voilà notre grand réconfort : héritiers de Dieu, nous héritons du plus grand des dons de Dieu : son Esprit qui nous fait vivre de sa vie.
 
            Je vous propose donc aujourd’hui de prier ensemble cet Esprit de Dieu pour qu’il nous donne en héritage tous ses biens spirituels comme les évoque si bien le Veni Sancte Spiritus, la séquence de Pentecôte, que nous avons méditée avec quelques paroissiens mardi soir. Avec eux je vous invite à actualiser pour nous cette si belle prière en repartant de ce qui a été dit lors de notre partage spirituel de mardi :
 
            Ensemble nous disons :
► Viens Esprit Saint en nos cœurs et envoie du haut du ciel un rayon de ta lumière :
Que ta lumière pénètre le plus intime de nos cœurs. Alors nous comprendrons ta Parole ; nous saurons ce que nous avons à faire dans la vie ; nous ferons la vérité en nous ; et nous serons vraiment nous-mêmes.
 
► Viens en nous père des pauvres, nous sommes pauvres devant toi, nous avons grand besoin de toi, de ton amour, de ta force, de ton souffle, de ton feu.
 
► Consolateur souverain, aide-nous à relativiser ce qui nous chagrine… à accepter la réalité telle qu’elle est… à retirer du positif et du sens dans nos tristesses et nos échecs… à garder l’espérance dans les pleurs !
 
► ØHôte très doux de nos âmes, aide-nous à goûter ta présence bienfaisante en nous.
 
► Adoucissante fraîcheur, étanche nos soifs, calme nos douleurs, rajeunis nos cœurs, aide-nous à garder un esprit jeune toujours désireux de renouveau.
► Dans le labeur, la peine, la fatigue, sois notre repos en nous donnant ta paix et la confiance en toi, l’assurance que tu seras toujours avec nous pour porter les fardeaux de la vie.
 
l’excitati Dans la fièvre, le stress, l’angoisse, on, la maladie, sois notre soulagement en nous donnant la patience, la sérénité, la détente intérieure.
 
► Lave ce qui est impur en nous, car dans nos meilleures actions, nos actes les plus généreux, il y a toujours une recherche de nous-mêmes et nos intentions ne sont jamais totalement désintéressées, totalement pures.
 
► Baigne nos aridités, nos passages à vide, nos moments de désert où nous n’avons plus d’idées, plus de motivations, plus d’énergie, en nous redonnant ton souffle, ton eau vive, ta vitalité.
 
► Guéris ce qui est blessé en nous, toutes nos blessures venant de notre histoire, venant des autres ou des évènements qui ont laissé en nous des traces douloureuses !
 
► Assouplis ce qui est raide dans nos jugements et nos relations avec les autres : donne-nous un esprit ouvert, tolérant, diplomate, souple, capable de s’adapter à tout et à tous !
 
►  Réchauffe nos cœurs froids, insensibles, désespérés, morts en les rendant brûlants d’amour, de foi et d’espérance.
 
► Rends droit ce qui est faussé en nous recentrant sur l’essentiel, en nous montrant ce que nous ne voyons pas et qui mérite d’être redressé, en nous remettant sur le bon chemin quand nous faisons fausse route.
 
► A tous ceux qui ont la foi et à tous nos frères, donne tes sept dons sacrés : la sagesse, l’intelligence, le conseil, la force, la connaissance, l’affection filiale et l’esprit d’adoration !
Donne-nous mérite et vertu,
Donne-nous le salut final,
Donne-nous la joie éternelle !
Amen
Père René Pichon