Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

4ème Dimanche de Carême - P. Pichon

« Celui qui fait la vérité vient à la lumière ! » vient de nous dire Jésus. Nous voulons tous vivre dans la lumière, avoir une vie lumineuse, rayonnante, mais comment faire la vérité pour vivre dans cette Lumière ?

Faire la vérité, c’est faire la vérité sur soi, sur sa vie, sur ses groupes de vie, sur Dieu et évidemment sur Jésus « chemin, vérité et vie » comme il se définit lui-même.

· Faisons la vérité sur nous-mêmes en osant de temps à autre nous regarder en face pour nous dire : « suis-je toujours moi-même et suis-je partout moi-même… Suis-je fidèle à ce que j’ai toujours été et me suis-je même amélioré, bonifié ou au contraire ai-je perdu le meilleur de moi-même, mon dynamisme, mon enthousiasme, mon audace, mon courage…

Retrouver le texte de l'homélie ICI

Homélie du dimanche 11 mars 2018
4e dimanche de Carême
Jn 3, 14-21
 
            « Celui qui fait la vérité vient à la lumière ! » vient de nous dire Jésus. Nous voulons tous vivre dans la lumière, avoir une vie lumineuse, rayonnante, mais comment faire la vérité pour vivre dans cette Lumière ?
 
            Faire la vérité, c’est faire la vérité sur soi, sur sa vie, sur ses groupes de vie, sur Dieu et évidemment sur Jésus « chemin, vérité et vie » comme il se définit lui-même.
 
        Faisons la vérité sur nous-mêmes en osant de temps à autre nous regarder en face pour nous dire : « suis-je toujours moi-même et suis-je partout moi-même… Suis-je fidèle à ce que j’ai toujours été et me suis-je même amélioré, bonifié ou au contraire ai-je perdu le meilleur de moi-même, mon dynamisme, mon enthousiasme, mon audace, mon courage… mes convictions, ma foi, mes valeurs… Qu’est-ce qui me définit, quel est le meilleur de moi-même qui fait mon identité profonde ? Et est-ce que ce meilleur de moi-même s’affirme, s’épanouit encore, grandit encore ? Et qu’est-ce que je fais pour qu’il en soit ainsi ?
Suis-je toujours plus moi-même et suis-je partout moi-même ou est-ce que je me cache dans certains endroits en jouant le jeu qu’on veut me faire jouer, en cherchant à être comme les autres plutôt que d’être moi-même, en cachant par exemple ma foi, et mon identité chrétienne ? Oui, osons nous regarder dans la glace, nous regarder en face pour faire la vérité sur nous et chercher à être de plus en plus et partout ce que nous sommes dans notre vérité profonde.
 
  Faisons la vérité sur notre vie en faisant régulièrement, chaque jour, le soir notamment un examen de vie, une relecture de vie, une révision de vie, peu importent les mots. Ne laissons pas la vie filer entre nos doigts, retenons-la et examinons-la en vérité. Autrefois on invitait à faire régulièrement un examen de conscience, j’aime mieux le mot « examen de vie » parce que faire la vérité sur notre vie, c’est voir non seulement ce qui ne va pas, ce qu’on doit changer parce que ça pèse sur la conscience, mais c’est voir aussi tout ce qui va bien, tout ce qui est positif. Faire la vérité sur notre vie c’est voir de près, examiner, ausculter les domaines de notre vie où l’on progresse, où l’on porte du fruit, où l’on est utile aux autres, bref où le meilleur de nous-mêmes s’épanouit et se donne. Et c’est voir aussi tous les domaines de notre vie où l’on végète, régresse, où non seulement on n’est pas utile aux autres mais où au contraire on les bloque, on les empêche par notre présence de prendre toute leur place. Faire la vérité sur notre vie, c’est pouvoir dire : ça, je continue de le faire et je vais même faire mieux, ça j’arrête ou je change complètement car je fais plus de mal que de bien. Oui faisons la vérité sur notre vie pour voir ce qu’il faut continuer, améliorer et ce qu’il faut arrêter ou changer !
 
  Faisons la vérité sur nos groupes de vie, famille, équipes de travail, associations, clubs, équipes chrétiennes, communautés paroissiales… Dans nos réunions, osons de temps à autre faire le point pour nous dire : ça a bien marché, on a fait de belles choses ensemble, on a avancé, on a été actifs, on a réussi de beaux projets, merci à ceux qui ont donné d’eux-mêmes pour ces belles réalisations. Sachons nous remercier les uns les autres. Mais sachons aussi nous dire : il faut améliorer ceci, cela, il faut trouver un nouveau souffle ou même : « arrêtons… on tourne en rond…. Ce qu’on fait ne nous apporte plus rien, tournons la page ! »
   Personnellement par exemple pour notre paroisse je tiens à remercier tous ceux qui ont participé à la soirée de carême mardi soir où nous avons partagé la messe, le repas allégé, et le débat sur : « Dieu, quoi de neuf ? » Nous étions une trentaine et c’est important d’avoir des temps communautaires de la sorte. Je remercie aussi chaleureusement l’équipe qui a pris en charge la gestion de la Maison paroissiale Saint Vincent, c’était un beau projet mais il manquait des responsables, merci à ceux qui se sont décidés. Par contre, comme je l’écris dans l’édito du coup d’œil n° 226, nous avons tous à faire des efforts pour renouveler nos équipes, agissantes mais vieillissantes, dans tous les services paroissiaux : osons appeler des personnes plus jeunes pour assurer l’avenir de tous ces services et l’avenir de la Paroisse. Ne disons pas « on verra bien » : faire la vérité c’est regarder en face les problèmes, voir ce qui va bien et ce qui ne va pas bien dans tous nos groupes et nos communautés et prendre les moyens d’avancer vers l’avenir avec confiance !
 
   Faisons la vérité sur Dieu, sur notre foi en Dieu. Depuis notre enfance, notre foi a certainement beaucoup évolué et nous ne voyons plus Dieu maintenant comme autrefois. Mais est-ce que nous cherchons encore à connaître du neuf sur Dieu, à le découvrir toujours mieux ? Peut-être avons-nous enfermé Dieu dans des idées toutes faites une fois pour toute, peut-être disons-nous, pensons-nous : « Dieu, c’est toujours pareil, c’est un mystère, ça me dépasse, je ne vais pas me prendre la tête pour mieux le connaître, je crois en lui, ça me suffit ! « Faire la vérité sur Dieu, c’est tout le contraire de cette réaction : c’est dire « Dieu, il n’est pas loin, il est proche, proche de moi, en moi. C’est une présence qui m’habite, une force qui me soutient, me pousse en avant…. Je ne peux connaître Dieu en Lui-même car il est Transcendant, infiniment plus grand que ce que je peux comprendre de lui. Mais ce que je peux faire, dois faire, c’est sans cesse approfondir ce que Dieu fait en moi et sans cesse m’en émerveiller, et en témoigner : il me porte, me pacifie, me réconforte, me protège, me transforme, me guide, me fait vivre dans la confiance car je peux m’abandonner à lui, remettre ma vie entre ses mains ; il est le sens de ma vie et le moteur de ma vie, c’est lui qui me fait vivre… » Faire la vérité sur Dieu, ce n’est pas faire la vérité sur Dieu en Lui-même mais en nous, dire ce que Dieu est pour nous et fait pour nous et dans notre vie, comme Saint Paul le fait dans la deuxième lecture de ce dimanche « Dieu est riche en miséricorde ; à cause du grand amour dont il nous a aimés… il nous a donné la vie avec le Christ. Avec Lui, il nous a ressuscités… Il a voulu ainsi montrer… la richesse surabondante de sa grâce par sa bonté pour nous dans le Christ Jésus… C’est Dieu qui nous a faits, il nous a créés dans le Christ Jésus, en vue de la réalisation d’œuvres bonnes qu’il a préparées d’avance pour que nous les pratiquions… » Comme Saint Paul faisons la vérité sur Dieu en disant tout ce qu’il est pour nous et en creusant sans cesse la vérité de sa Présence et de son action en nous.
 
    Faisons la vérité sur Jésus le Christ « chemin, Vérité et vie ». Pour cela regardons sans cesse le Christ, regardons dans les évangiles ce qu’il a vécu, ce qu’il a dit, ce qu’il a fait et cherchons à vivre, avec son aide, tout ce qu’il a vécu, dit et fait lui-même. Faire la vérité sur le Christ, ce n’est pas seulement mieux le connaître lui mais mieux l’imiter pour lui ressembler en nous demandant : « Suis-je vraiment chrétien ? Suis-je un ‘petit Christ’, une image du Christ ? Où suis-je seulement humain, vivant une vie purement humaine ? »
    Et puis surtout pour faire la vérité sur le Christ, regardons, contemplons le Christ en Croix. Dans l’Évangile de ce dimanche St Jean nous rappelle l’histoire du serpent d’airain dressé par Moïse dans le désert. Quand les Hébreux étaient piqués par un serpent, il leur suffisait de regarder le serpent d’airain, de lever les yeux vers lui, pour être guéris automatiquement et magiquement. Eh bien, nous chrétiens, levons sans cesse les yeux vers le Christ élevé sur la Croix pour être sauvés. Nous ne serons pas sauvés automatiquement et magiquement mais en priant, en disant au Christ : « Toi qui as été élevé de terre sur la Croix, aide-moi à m’élever vers toi et vers Dieu au lieu de me laisser aller dans une vie terre à terre bien médiocre… Toi qui sur la Croix étend les bras pour embrasser l’humanité et la rassembler dans ton amour, aide-moi à embrasser tous ceux que je rencontre, c’est-à-dire à les entourer de mon affection et aide-moi à les rassembler, à les aider à vivre ensemble dans l’amour, l’amitié, la fraternité… Toi qui sur la Croix pardonne à tous même à tes ennemis, apprends-moi à pardonner, à tout pardonner… Toi qui sur la Croix donne ta vie totalement et jusqu’au bout aide-moi à ne pas garder ma vie pour moi mais à la donner généreusement et de plus en plus totalement. »

Faire la vérité sur le Christ, c’est regarder le Christ en Croix, le prier pour qu’il nous aide à vivre cet amour infini qu’il a vécu sur la Croix et c’est nous ouvrir à sa Présence Vivante de Ressuscité agissant en nous pour nous faire vivre de son Amour. Regarder le Christ, le prier, le laisser agir en nous, voilà la vérité du salut chrétien : ce n’est pas un salut magique mais spirituel, c’est notre lente transformation intérieure, qui peut nous faire dire un jour comme saint Paul : « Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi ».
 
Faire la vérité pour venir à la Lumière, c’est aller jusqu’à ce sommet où le Christ chemin, vérité et vie devient en nous plus que nous-mêmes.
 
Pendant ce carême, ouvrons-nous à Dieu, au Dieu de Jésus-Christ pour qu’il soit en nous notre vérité profonde afin que notre vie brille de sa Lumière.
Oui, faisons la vérité pour venir à la Lumière du Christ !
Amen
            Père René Pichon