Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

3ème Dimanche du Temps Ordinaire - P. Pichon

« Convertissez-vous, changez de vie ! »Ce sont les premiers mots de Jésus quand il commence sa mission sur terre. Cette mission il la continue aujourd’hui mais la différence avec il y a 2000ans, c’est que la voix de Jésus passe maintenant par mille autres voix, par toutes les voix actuelles qui invitent à un changement radical de vie. Je vous invite et ça c’est très intéressant à reconnaître la Voix de Jésus à travers toutes les voix modernes et elles sont nombreuses, qui nous appellent à changer notre vie personnelle et collective.

♦ « Changez de vie ! » C’est d’abord l’appel de toutes les voix qui nous disent qu’il faut respecter la nature et l’environnement, qu’on ne peut plus continuer à épuiser la nature et à polluer l’atmosphère, qu’il faut miser désormais sur les énergies renouvelables, qu’il faut moins gaspiller et prendre soin de notre « Maison commune » comme l’a dit le Pape François dans son encyclique « Laudato Si ». Le pape François s’est fait lui-même le porte-parole de tous ceux qui nous invitent à une conversion écologique, à un autre rapport avec la nature ............

Retrouver le texte de l'homélie ICI

Homélie du dimanche 21 janvier 2018
3e dimanche du temps ordinaire
Fête de la Saint Vincent (saint patron de l’église de Challes les Eaux)
Mc 1, 14-30 
 
 
                « Convertissez-vous, changez de vie ! »Ce sont les premiers mots de Jésus quand il commence sa mission sur terre. Cette mission il la continue aujourd’hui mais la différence avec il y a 2000ans, c’est que la voix de Jésus passe maintenant par mille autres voix, par toutes les voix actuelles qui invitent à un changement radical de vie. Je vous invite et ça c’est très intéressant à reconnaître la Voix de Jésus à travers toutes les voix modernes et elles sont nombreuses, qui nous appellent à changer notre vie personnelle et collective.
 
         « Changez de vie ! » C’est d’abord l’appel de toutes les voix qui nous disent qu’il faut respecter la nature et l’environnement, qu’on ne peut plus continuer à épuiser la nature et à polluer l’atmosphère, qu’il faut miser désormais sur les énergies renouvelables, qu’il faut moins gaspiller et prendre soin de notre « Maison commune » comme l’a dit le Pape François dans son encyclique « Laudato Si ». Le pape François s’est fait lui-même le porte-parole de tous ceux qui nous invitent à une conversion écologique, à un autre rapport avec la nature. Quant à Jésus, quand il parle de la nature, il ne la voit jamais comme un bien à exploiter mais comme un bien à contempler et même comme un bien à sauver. Elle n’est pas pour lui la manifestation de l’exploitation de l’homme mais la manifestation de la Création de Dieu. Ressuscité il envoie ses disciples proclamer le salut de toute cette création : « Allez par le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la Création. » Mc 16.15
Changeons de vie en respectant la nature et en la contemplant comme la création de Dieu !
         « Changez de vie ! » C’est l’appel de toutes les voix qui invitent à consommer moins, à arrêter l’escalade de la consommation effrénée et à pratiquer la ‘sobriété heureuse’ selon l’expression actuelle bien connue. Avant de commencer sa mission, Jésus passe 40 jours au désert pas seulement en restant sobre mais carrément en jeûnant et en nous disant : « L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu… » autrement dit : « L’homme ne vit pas seulement de consommation mais de méditation ! »
Changeons de vie en consommant moins, en étant plus sobres, et en méditant, en nous nourrissant de la Parole de Dieu, de ce qui est beaucoup plus essentiel, beaucoup plus vital !...
         « Changez de vie ! » C’est l’appel de toutes les voix qui invitent aujourd’hui à une vie spirituelle et il y a dans notre monde moderne de plus en plus de voix qui s’élèvent pour dire que le matérialisme moderne étouffe l’homme, l’empêche de respirer, l’empêche d’être lui-même, qu’être homme c’est avoir une vie intérieure, c’est vivre des valeurs, une élévation vers le haut, vers le ciel. Les religions le disent depuis toujours mais maintenant à ces voix religieuses traditionnelles s’ajoutent les voix des psychologues et psychothérapeutes qui nous démontrent que notre psychisme, notre esprit a besoin de méditer, d’intérioriser les choses, de s’élever vers le haut pour sortir du mal-être existentiel moderne et connaître le bien-être intérieur. Des philosophes athées comme André Comte-Sponville appellent aussi à la spiritualité pour tous, une spiritualité sans Dieu pour eux mais nécessaire selon eux pour que l’homme reste homme ! Des courants comme tous ces courants actuels qui apprennent la méditation à tous les âges se développent de plus en plus et sont un signe des temps : « le vingt et unième siècle sera spirituel ou ne sera pas. » disait déjà Malraux il y a plus de 50ans !
Évidemment toutes ces voix qui appellent à la spiritualité sont l’écho de la voix de Jésus qui toute sa vie a appelé à la prière, à nous laisser habiter par son Esprit, à cultiver notre âme et notre relation intérieure avec Dieu, à purifier notre cœur, et qui nous a répété : « Que sert à l’homme de gagner l’univers s’il vient à perdre son âme ? »
Changeons notre vie pour retrouver notre âme : sortons du matérialisme, cultivons notre vie intérieure, vivons des valeurs et tout ce qui nous élève vers Dieu, cultivons en nous une vraie vie spirituelle !
          «  Changez de vie ! » C’est l’appel de toutes les voix qui invitent aujourd’hui au vivre ensemble dans une société où il y a de plus en plus de différences difficiles à harmoniser, de plus en plus d’individualisme, de chacun pour soi, de repli sur soi, de plus en plus de communautarisme.
L’appel de Jésus dans l’Évangile de ce dimanche est tout le contraire de ces tentations modernes d’individualisme et de repli sur soi : « Venez à  ma suite, je vous ferai pêcheurs d’hommes…. » C’est à nous tous que Jésus adresse cet appel ce dimanche : il veut faire de nous des pêcheurs d’hommes, des rassembleurs, des hommes et des femmes qui vivent ensemble et appellent à vivre ensemble dans la fraternité par delà toutes nos différences de culture, de religions, de pays, d’idées, de comportements.
Changeons de vie en faisant tout pour être nous-mêmes des pêcheurs d’hommes, des rassembleurs qui font vivre ensemble les autres dans l’amitié et la fraternité !
         « Changez de vie ! » C’est l’appel de toutes les voix qu’on entend depuis des années et tous les jours en ce moment et qui nous invitent à l’accueil des migrants, des exilés, des refugiés, à la solidarité avec les pauvres toujours plus pauvres, avec ceux qui sont mal logés et dans la rue. Évidemment comme on l’entend aussi on ne peut pas accueillir toutes les misères du monde et on ne peut pas cautionner ceux qui sont hors la loi comme nous le disent les responsables de l’État. Mais l’appel à sortir de notre égoïsme et de notre confort individualiste va certainement dans le sens de l’appel de Jésus qui veut être la voix des sans voix et qui s’identifie à tous ceux qui souffrent, sont rejetés, sont dans la misère : « J’avais faim et vous  m’avez donné à manger, j’avais soif et vous m’avez donné à boire, j’étais un étranger et vous m’avez accueilli… » Changeons de vie en rejoignant et en soutenant toutes les associations humaines ou catholiques de solidarité, de charité, d’aide aux plus pauvres qui depuis des années multiplient leurs efforts et leurs actions pour rendre notre société plus solidaire et plus fraternelle.
         « Changez de vie ! » C’est l’appel de toutes les voix de plus en plus nombreuses qui appellent à la moralisation de la vie publique, à la dénonciation de la corruption, des tricheries financières et du trafic d’influences et surtout  à la dénonciation des paradis fiscaux. Changer de vie c’est évidemment lutter contre la domination de l’Argent-Roi qui mène le monde et Jésus lui-même est clair et net : « On ne peut servir  à la fois Dieu et l’argent ! » Ne nous faisons pas d’illusions, l’argent, la richesse domineront encore longtemps notre monde et les rapports sociaux, les transferts de footballeurs et des sportifs se feront encore pendant longtemps à coups de millions d’euros, et comme le dit Jésus les enfants de ce monde auront toujours plus d’habileté pour tricher financièrement que les enfants de Dieu pour supprimer les paradis fiscaux et toutes les autres formes de corruption ! Mais sans nous faire d’illusions, on peut au moins dire qu’on est scandalisé par ce culte de l’Argent-Roi, de l’Argent Dieu du monde !
         « Changez de vie ! » C’est l’appel de toutes les voix qui aujourd’hui osent appeler notre monde à un sursaut moral, à dénoncer par exemple le harcèlement sexuel comme on l’a entendu à qui mieux mieux ces derniers temps. Ce qui se faisait sans problèmes jusqu’à présent est maintenant dénoncé publiquement et cela va bien dans le sens de ce que l’Église a toujours dit et que Saint Paul nous rappelait dimanche dernier dans la deuxième lecture : « le corps n’est pas pour la débauche, il est pour le Seigneur… L’homme qui se livre à la débauche commet un péché contre son propre corps… Ne le savez-vous pas ? Votre corps est le sanctuaire de l’Esprit Saint ? »
Changeons de vie en respectant notre corps et le corps des autres, en travaillant pour que le corps humain ne soit pas idolâtré, exploité ou livré à a débauche et au libertinage mais au contraire respecté et vénéré comme le « sanctuaire de l’Esprit de Dieu ».
         « Changez de vie ! »C’est l’appel de toutes les voix qui dans notre monde, notamment le monde professionnel invitent à une humanisation des rapports sociaux. On parle beaucoup actuellement du harcèlement sexuel mais aussi du harcèlement moral, notamment au travail. J’entends régulièrement des employés, des cadres, des ouvriers dire : « c’est la pression intenable au travail. On est de moins en moins de monde et il faut faire toujours plus, produire toujours plus et de plus en plus vite ! On n’en peut plus… » Des voix s’élèvent dans ce contexte pour dire : « arrêtons cette pression, ce harcèlement moral… humanisons les rapports professionnelsPour bien travailler, il faut une ambiance, de bonnes relations humaines et non une pression permanente. » Cela rejoint ce qu’a fait Jésus dans sa vie : il a toujours regardé la personne et non ses résultats, sa fonction, ses titres, sa réputation. Changeons de vie en ne réduisant pas les personnes à leur fonction et à leur capacité de production mais regardons-les comme Jésus a su les regarder : comme des personnes humaines uniques aux yeux de Dieu, des personnes à aimer et valoriser pour qu’elles donnent le meilleur d’eux-mêmes.
         « Changez de vie ! »C’est aussi l’appel de toutes les voix dont celle du Chef de l’État qui appellent à une laïcité ouverte et non fermée et radicalisée. Nos Évêques l’ont rappelé : la République est laïque mais pas la société qui est faite de croyants et d’incroyants, de religieux appartenant à plusieurs religions et de non-religieux, d’hommes et de femmes qui avec leur croyance ou non, ont envie de dire leurs avis sur les grands débats de la société qui mettent en jeu une certaine conception de l’homme. Tout le monde doit être respecté dans une société appelée à toujours plus de tolérance et de fraternité. Et Jésus nous dit : « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ». Changeons de vie en respectant l’État et ses lois mais aussi en osant dire publiquement notre foi en Dieu et ses conséquences sur les enjeux humains des lois et décisions sociales.
         Quand ont entend « Convertissez-vous, changez de vie » on pense souvent que cet appel se limite à la conversion religieuse spécifique et qu’il se réduit à ce que Jésus demandait il y a 2000 ans. Eh bien non : Jésus est vivant et sa Voix rejoint celle de toutes les voix modernes appelant aujourd’hui à un changement de vie radical personnel et collectif. Écoutons  donc ces voix pour y discerner la voix de Jésus qui les fait siennes tout en nous demandant d’aller bien plus loin : jusqu’au changement de notre cœur, pour que notre cœur  ressemble au cœur de Dieu. Amen !   
                                                                                                                                                               Père René Pichon