Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

13ème Dimanche du Temps Ordinaire - P. Pichon

Prière à partir du partage d’Évangile paroissial sur le texte de la guérison de la fille de Jaïre et de la femme atteinte de pertes de sang.

Seigneur comme les Apôtres te l’ont demandé nous te disons nous aussi : « Augmente en nous la foi ! »
► Donne-nous une foi suppliante et insistante comme celle de Jaïre qui tente le tout pour le tout en venant vers toi demander la guérison de sa fille. Il sait qu’il n’y a que toi qui peux faire quelque chose car elle est « à sa dernière extrémité ». Il sait que tu es le maître de l’impossible, que tu peux la sauver, la faire vivre, elle encore si jeune. Il insiste parce que ce serait injuste qu’elle meure à cet âge et tu te laisses toucher par cette demande.
Seigneur, aide-nous à toujours croire que dans les pires situations et face aux causes les plus perdues tu es prêt à faire l’impossible si on te le demande avec foi.
► Donne-nous une foi confiante, une foi qui espère contre toute espérance, comme Abraham, une foi qui espère même quand il n’y a plus de raisons d’espérer. Donne-nous la foi de Jaïre qui malgré l’annonce de la mort de sa fille redouble de confiance en toi au lieu de sombrer dans le désespoir. ...............

Retrouver le texte de l'homélie ICI

 Homélie du dimanche 1er Juillet  2018
Mc 5, 21-43
 
           
            Prière à partir du partage d’Évangile paroissial sur le texte de la guérison de la fille de Jaïre et de la femme atteinte de pertes de sang.
 
            Seigneur comme les Apôtres te l’ont demandé nous te disons nous aussi : « Augmente en nous la foi ! »
 
        Donne-nous une foi suppliante et insistante comme celle de Jaïre qui tente le tout pour le tout en venant vers toi demander la guérison de sa fille. Il sait qu’il n’y a que toi qui peux faire quelque chose car elle est « à sa dernière extrémité ». Il sait que tu es le maître de l’impossible, que tu peux la sauver, la faire vivre, elle encore si jeune. Il insiste parce que ce serait injuste qu’elle meure à cet âge et tu te laisses toucher par cette demande.
Seigneur, aide-nous à toujours croire que dans les pires situations et face aux causes les plus perdues tu es prêt à faire l’impossible si on te le demande avec foi.
 
          Donne-nous une foi confiante, une foi qui espère contre toute espérance, comme Abraham, une foi qui espère même quand il n’y a plus de raisons d’espérer. Donne-nous la foi de Jaïre qui malgré l’annonce de la mort de sa fille redouble de confiance en toi au lieu de sombrer dans le désespoir.
 
           Donne-nous la foi qui accepte la mise à l’épreuve, le temps parfois long où l’on ne reçoit pas ce qu’on demande, où parfois même le pire nous tombe dessus. Aide-nous à traverser toutes ces nuits de la foi en restant sûrs que ton jour finira par se lever.
 
        Donne-nous la foi qui demande en étant sûre d’être exaucée car Seigneur tu nous donnes toujours non pas exactement ce qu’on demande mais ce dont on a réellement besoin et que tu connais mieux que nous.
 
        Donne-nous la foi qui nous remet debout, la foi qui nous réveille, la foi qui nous remet en marche à ta suite, la foi qui nous fait revivre aujourd’hui et qui nous ressuscitera un jour.
 
        Donne-nous la foi qui ne te présente pas comme un magicien tout-puissant mais comme un sauveur qui nous demande de participer à notre salut en ayant une foi qui se dépasse et va toujours plus loin, une foi qui fait l’effort de se bouger, de se lever et d’aller de l’avant.
 
        Donne-nous la foi en Toi, Dieu fait homme, Dieu qui reste humain, Dieu attentif à l’humain qui demande de donner simplement à manger à la fille de Jaïre ressuscitée.
 
        Donne-nous la foi en toi le Dieu de tous les hommes, qu’ils soient des notables comme Jaïre ou des gens tout simples comme la pauvre femme atteinte de pertes de sang.
 
 Donne-nous une foi audacieuse et courageuse comme la foi de cette femme qui ose bousculer la foule pour s’approcher de Toi et qui ose te toucher alors qu’elle perdait son sang et qu’elle était donc impure ! En osant briser ce tabou, en osant se mettre hors la loi, elle nous invite à toujours plus d’audace dans notre foi et nos engagements.
 
   Donne-nous une foi simple, humble, discrète, la foi de cette femme qui se fait petite pour t’aborder, qui ne dit pas un mot mais croit que tu peux tout faire pour nous pourvu qu’on s’approche de Toi dans la confiance.
 
       Donne-nous une foi qui te supplie non par la parole mais par les gestes, une foi qui ose te toucher dans les sacrements, pour que ta force sorte de toi et vienne nous vivifier et nous sauver, comme elle a sauvé cette femme qui a osé te toucher pour être guérie aussitôt.
 
 
        Seigneur donne-nous une foi qui s’adapte et se réadapte sans cesse à toi qui n’agis pas toujours de la même manière envers nous : parfois tu es très actif, tu as l’initiative d’aller à notre rencontre, tu viens vers nous, chez nous comme tu es allé chez Jaïre. Parfois tu sembles passif et tu attends nos initiatives pour réagir comme tu as été passif envers la femme en ne réagissant qu’après sa guérison. Aide-nous à croire que tu es toujours tout autre que ce qu’on croit, que notre foi doit être vivante et qu’elle doit sans cesse se réadapter à ce que tu es et à ce que tu veux de nous.
        Aide-nous à vivre la vraie foi en Toi, en étant toujours disponible à ce que tu attends de nous, à toujours te demander ce dont on a besoin mais en te disant : Que ta volonté soit faite !
 
Amen
Père René Pichon