Aller à la page d'accueil. | Aller au contenu. | Aller à la navigation |

Document Actions

Les homélies

6ème Dimanche du Temps Ordinaire - P. Pichon
C’est aujourd’hui le dimanche de la santé et la journée mondiale des malades et je voudrais avec vous essayer de répondre à cette question qu’on se pose tous quand on est malade : « Quel sens a la maladie…. Comment donner du sens à la maladie ? »
La maladie est un fait et avec la maladie, la blessure, l’accident, la douleur, la souffrance : nous en avons tous l’expérience, cela fait partie de l’expérience humaine ! Quand on est malade, blessé, accidenté, souffrant, on n’est pas content, on rouspète, on s’impatiente et même peut-être qu’on accuse Dieu : lui qui est tout puissant n’aurait-il pas pu empêcher ce mal qui nous tombe dessus ? La maladie nous fait souffrir, elle nous empêche de faire notre travail, de nous adonner à toutes nos activités mais elle nous empêche de faire le bien : quand on est malade on ne peut pas rendre tous les services ...........
1er Dimanche de Carême - P. Pichon

Êtes-vous un chrétien « engagé » ou un chrétien « capricieux » ?
Un chrétien engagé c’est un chrétien qui prend devant Dieu des décisions et qui essaie, avec l’aide de Dieu, de les respecter coûte que coûte, jusqu’au bout ! Un chrétien capricieux c’est un chrétien qui suit sa nature humaine et ses envies, qui fait ce qu’il a envie de faire, quand il en a envie, et comme il en a l’envie. Le temps de Carême, c’est le temps par excellence où justement on doit se dire : « peu importent mes envies, je vais avec la grâce de Dieu, faire ce que j’ai décidé de faire, ce à quoi je me suis engagé. » Parmi nos engagements il y a les grands engagements, les engagements à long terme, le mariage, la vie religieuse, la prêtrise, etc…, les engagements à moyen terme, les engagements professionnels ............
2ème Dimanche de Carême - P. Pichon

Puisque dans notre paroisse le thème choisi pour Carême, c’est « ouvrons-nous à Dieu », nous pouvons nous interroger après avoir écouté l’Évangile de la Transfiguration et nous demander : « Ouvrons-nous à Dieu, oui, mais à quel Dieu ? Quel Dieu, quel visage de Dieu nous révèle cet Évangile ? »
Et la deuxième question que nous pouvons nous poser, c’est évidemment : « Que veut faire en nous ce Dieu de la Transfiguration ? »

1.Le Dieu de la Transfiguration, ce n’est plus seulement le Dieu de Moïse, le Dieu d’Élie, c’est le Dieu de Jésus : « Ils ne virent plus que Jésus seul ! » A partir de la Transfiguration Dieu ne veut plus se révéler autrement que par Jésus. Dieu s’est révélé à Moïse sur la montagne du Sinaï comme le Dieu tout-puissant et tonitruant, le Dieu révélant son visage à Moïse ...............
Archives 2016
 
Archives 2017
 
Archives 2018
Retrouver les homélies de l'année dans cette page.